Aller au contenu
edf
Collection précédente Collection suivante

andesite

Désignation

Dénomination

andesite

Discipline

Discipline(s)
Géologie
Pétrographie

Collection

Numéro d'inventaire
2018.1000.15

Statut
Matériel pédagogique

Collecte

Lieu de collecte
Var (83)
Nom du Collecteur
GINER Stephen

Caractéristiques physiques

Nature(s) du spécimen
roche
Matières ou matériaux

roche

Mesures

H. 18 cm, l. 30 cm, L. 35 cm

Description

Description
L’andésite est une roche magmatique effusive (volcanique) qui a initialement été étudiée avec les volcans de la Cordillère des Andes. Sa couleur varie du brun sombre au gris – vert et présente une granulométrie moyenne à fine. Elle est rarement vitreuse et souvent bulleuse.

Les andésites se composent de feldspaths nettement plus riches en sodium qu’en calcium. Elles contiennent aussi de la biotite qui est un mica de couleur brun – noir. De composition chimique intermédiaire (ni vraiment acide, ni vraiment basique) avec un taux de silice compris entre 52 et 65 %, ce sont des roches denses et très résistantes aux contraintes mécaniques. Elles sont d’ailleurs utilisées dans le ballast ferroviaire et dans les récifs artificiels brise – lames.

Les andésites sont le résultat du refroidissement de coulées de lave et de dômes volcaniques, ce qui les associe aux zones d’activité volcanique intense. On les trouve dans les régions de volcanisme de convergence de plaque tectonique, en particulier lors de phénomènes de subduction. En effet, lorsqu’une plaque s’enfonce sous une autre, elle disparaît au plus profond de la croûte terrestre sous un axe incliné appelé Plan de Bénioff. A 30 km de profondeur environ, les pressions et températures sont très élevées. La plaque solide qui s’enfonce dans les profondeurs de la Terre se transforme en roche liquide et donne ainsi naissance à l’andésite. Ce type de roche peut ensuite donner des rhyolites et de l’estérellite.

Pour pouvoir observer des andésites très particulières, il faut se rendre au Rocher de la Garde, qui est constitué d’andésites datant du Jurassique qui sont encore en cours d’étude par les spécialistes.