Aller au contenu
hdrpl
Collection précédente Collection suivante

phyllades

Désignation

Dénomination

phyllades

Discipline

Discipline(s)
Géologie
Pétrographie

Collection

Numéro d'inventaire
2018.1000.19

Statut
Matériel pédagogique

Collecte

Lieu de collecte
Var (83)
Nom du Collecteur
GINER Stephen

Caractéristiques physiques

Nature(s) du spécimen
roche
Matières ou matériaux

roche

Mesures

H. 4,5 cm, l. 20 cm, L. 24 cm

Description

Description
Les phyllades, du grec phullas, -ados, « lit de feuilles », sont des roches métamorphiques, c’est-à-dire qu’elles se sont recristallisées à l’issue de pressions et températures élevées. Elles sont constituées de grains fins et se présentent en couches successives de lits durs et clairs riches en quartz de petite taille, et de lits gris et tendres formés de minéraux argileux et de micas blancs. Il s’agit donc d’une roche métamorphique qui est formée de matériaux détritiques qui proviennent de la destruction par l’érosion de roches antérieures.

Les phyllades que l’on peut trouver au sud du département, proviennent de formations rocheuses qui ont subi plusieurs cycles orogéniques (cycles de formation des montagnes) successifs provoquant déformations et métamorphisme. Il s’agit pour le Cap Sicié et la zone de Toulon, d’anciennes roches argilo-sableuses d’origine marine, dont certaines ont donné des fossiles de graptolites (animaux marins pélagiques). Ces roches ont subi une recristallisation suite à une poussée tectonique du cycle hercynien.

Les anciens sédiments marins qui se sont transformés en phyllades, se sont déposés sur un ancien socle il y a 440 millions d’années. A la suite des convulsions tectoniques, un continent reliant les Pyrénées, la Corse et la Sardaigne est sorti de l’eau. Les conditions climatiques très dures de l’époque, l’érodèrent très rapidement et les poussées géologiques contribuèrent à le métamorphiser (en donnant notamment les phyllades) il y a 400 millions d’années, lors de la phase orogénique dite « taconique ». Après l’effondrement du continent pyrénéo-corso-sarde au cours des phases tectoniques tertiaires, il est resté en place une couverture de socle constituée de ces phyllades. Nous avons également de beaux spécimens de roches sur la presqu’île de Giens (Tour fondue) et les îles de Porquerolles.